Indiens Bororo

Quelques jours plus tard, ils nous ont envoyé une caisse de vêtements qu'ils ont peints après notre départ.
Les motifs qu'ils peignent avec les poinçons du palmier Buriti et les plantes du Cerrado restituent la beauté et la diversité gardées en mémoire.
Des pièces uniques, art d'un peuple qui se réinvente.
Brésil, Mato Grosso, centre de l’Amérique Latine.
Un groupe d’Indiens Bororo décide de quitter la mission et de vivre comme leurs ancêtres.
Chez les Indiens, l’art graphique s’insère dans un système de communication visuelle hautement structuré, marquant autant les événements que le statut.

Cette volonté vient en grande partie des enfants qui souhaitent retrouver la fierté d’appartenir à leur ethnie

Le but de l’atelier est de mettre en place un dispositif permettant de construire l’oeuvre, adaptée aux nouvelles conditions de vie.

Le but de l’atelier est de mettre en place un dispositif permettant de construire l’oeuvre, adaptée aux nouvelles conditions de vie.

Chez les indiens, l’art graphique s’insère dans un système de communication visuelle hautement structure, marquant autant les évènements que le statut. Les graphismes s’adaptent au support plastique qui à son tour est porteur d’autres significations

La peinture corporelle a aussi une fonction magique et religieuse.
Elle permet d’apprécier la relation entre le graphisme, le support et la signification.

Un défilé a clôturé la première étape de leur créations

Au cours de l’atelier les indiens réintroduisent peu à peu l’usage du poinçon, qui permet de restituer leur univers graphique

L’équipe
Quelques jours plus tard, ils nous ont envoyé une caisse de vêtements qu’ils ont peints après notre départ.
Les motifs qu’ils peignent avec les poinçons du Palmier Buriti et les plantes du Cerrado restituent la beauté et la diversité gardées en mémoire.
Des pièces uniques, art d’un peuple qui se réinvente.